De l’art de recruter en interne les bons intrapreneurs – Partie 2: un processus de recrutement animé par Board of Innovation chez SD Worx

Cet article, publié le 12 janvier 2016 par Arne Van Balen, fait suite à celui concernant les qualités que les intrapreneurs doivent avoir pour avoir une chance de réussir la mise en œuvre de leur projet d’innovation (startup interne). Il présente le processus mis en œuvre par Board of Innovation pour son client SD Worx pour recruter le bon intrapreneur dans le cadre d’un projet d’innovation.

Pour l’un des projets sur lesquels nous avons été missionné, l’un de nos défis a été de trouver le bon intrapreneur pour prendre en charge un projet d’innovation spécifique. Quand je dis que « trouver un intrapreneur avec le bon état d’esprit pour un projet d’innovation de l’entreprise est très difficile », c’est un euphémisme. Il y a tellement de critères que vous devez prendre en compte lors de votre sélection. Lors de la dernière édition de la l’Intrepreneurship Conférence à New York , nous avons remarqué que de nombreuses entreprises peinent à trouver les bons intrapreneurs pour piloter leurs projets d’innovation. Par conséquent, nous voulons partager nos dernières expériences concernant le « recrutement du bon intrapreneur ».

Permettez-moi de vous apporter quelques points de précision sur ce projet. Début 2015, notre client SD Worx nous a demandé de les aider à réinventer un de leurs produits existants lors d’un Hackathon d’une durée de 1 semaine. Des recherches et des entretiens clients nous ont montré que ce produit était dépassée, donc nous avons conseillé à notre client de penser plus loin que leurs concurrents et de le reconcevoir complètement. Ensemble, nous avons créé un tout nouveau service, qui a été identifié par la direction comme un « game changer dans cette industrie». En raison du nouvel angle stratégique, il y avait un énorme chevauchement entre ce nouveau produit et les produits & projets déjà en cours. Par conséquent, nous avons conseillé à notre client de traiter ce produit comme « une startup d’entreprise ». Comme « un startup d’entreprise » est avant tout une startup, nous avions besoin de trouver un manager pour ce projet dédié = un « intrapreneur ».

Voici ce que nous avons fait: Tout d’abord, nous avons choisi de ne pas utiliser les circuits internes existants RH / Recrutement. Pourquoi?

  • Nous avions besoin de l’implication managérial de haut niveau (« C-level ») pour motiver les intrapreneurs
  • L’équipe projet devait aussi être impliquée dans la sélection de leur « manager dédié ».
  • L’évolution rapide de la startup interne allait changer les critères de sélection au cours du recrutement.

Nous avons lancé une campagne de recrutement interne en 6 étapes. Chaque étape peut être considérée comme un défi dans sa propre approche. Le but: trouver la bonne personne à la fin de l’étape 6.

Challenge N°1: accéder à l’ensemble de tous les salariés (+1000 personnes), en intégrant aussi ceux qui ne sont pas la recherche d’un nouveau poste.

Ce que nous avons fait: nous avons collé dans tout le bâtiment de l’entreprise des « affiches mystérieuses » avec un message pouvant attirer surtout les gens avec un esprit intrapreneurial / ensemble de compétences. L’inspiration est venue d’une campagne de recrutement réussie de Sir Ernest Shackleton pour son expédition Antarctique (image ci-dessous)

wanted

(Source : http://discerninghistory.com/wp-content/uploads/2013/03/Wanted.JPG)

Résultat: difficile de dire exactement combien de personnes ont vu l’affiche, mais le buzz désiré a été créé. Les gens ont contactés Leen Van Damme (SD Worx) pour demander ce qu’il y avait derrière cette campagne, en mentionnant le côté créatif de la démarche.

poster_find_intrapreneur

(Source : http://boardofinno.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2016/01/poster_find_intrapreneur.png)

Challenge N°2: capter ceux qui ont été intéressé par la campagne (potentiels intrapreneurs) avant que leur intérêt se perde dans la surcharge d’information ou les problèmes de temps au moment de la découverte de l’affiche

Ce que nous avons fait: le lien internet sur l’affiche demandait aux « employés curieux » d’aller sur une page web dédiée (landing page) sur laquelle ils pouvaient laisser leur adresse e-mail pour recevoir plus d’informations.

Screen-Shot-2016-01-12-at-15_31_49

(Source : http://boardofinno.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2016/01/Screen-Shot-2016-01-12-at-15.31.49.png)

Résultat: 120 personnes ont donné leur adresse e-mail. Plus de 10% de l’ensemble du personnel. 

Challenge N°3 : fournir plus d’informations sur le rôle « intrapreneurial » et donner aux gens intéressés la possibilité de postuler pour le rôle.

Ce que nous avons fait: les gens qui ont montré un intérêt et qui voulaient plus d’informations, ont reçu une description du rôle et de l’ensemble des compétences via une page d’atterrissage avec un formulaire de demande.

Résultat: le taux de conversion de la page « plus d’infos » était d’à peine 20%. Une des raisons était que cette page ne s’ouvrait pas automatiquement. Les employés ont reçu un lien et les tracasseries pour copier/coller le lien dans un nouvel onglet ont arrêté la plupart des utilisateurs de smartphones. Par conséquent, nous avons envoyé le lien à tous les 120 personnes intéressées par courriel. Ceci a résolu le problème.

Challenge N°4: faire une sélection pertinence parmi les candidats intéressés.

Ce que nous avons fait: nous avons sélectionné les intrapreneurs potentiels en nous basant sur des critères intégrant la motivation, les qualités et leurs réponses aux 3 questions posées en ligne :

  • Quelles améliorations avez-vous effectué chez SD Worx et dont vous êtes le plus fier ? S’il vous plaît, décrivez la situation, ce que vous avez fait et comment cela a abouti (Cela montre l’attitude entrepreneuriale)
  • Proposez-nous une suggestion à faire pour que SD Worx soit toujours leader dans 10 ans (Cela montre la capacité à avoir une vision)
  • Que devons-nous faire auprès de votre manager si nous vous demandons 100% de disponibilité dès novembre 2015? (Cela montre la capacité à se lancer et sa disponibilité)

Résultat: 14 personnes ont postulé et nous avons sélectionné 8 d’entre eux pour la phase suivante.

Challenge N°5: vérification des compétences et du « potentiel intrapreneurial » des employés sélectionnés.

Ce que nous avons fait: les personnes sélectionnées ont été invitées à une séance du soir de 2 heures comportant 2 activités. Tout d’abord, tout le monde a été invité à « pitcher » les raisons pour lesquelles ils se sentaient prêt à se lancer, en mentionnant pourquoi ils se considéraient comme le candidat idéal pour le travail et la façon dont ils voyaient leur implication s’ils n’avaient pas le rôle. Deuxièmement, nous avons organisé une session de « speed dating » par cycle de 5 minutes pour vérifier les « compétences intrapreneuriales ». Les intervieweurs étaient des experts du sujet dans l’équipe de Board of Innovation et des managers de SD Worx. Les sujets abordés étaient: état d’esprit startup, maturité stratégique (« business maturity »), gestion des parties prenantes et réseautage, compréhension technique du sujet, vision, le contenu (liée à la startup), les disponibilités et transfert des activités actuelles (celui-ci était effectué par une personne des Ressources Humaines).

Résultat: en 2 heures (et une brève discussion dans notre équipe par la suite), nous avons réussi à sélectionner l’intrapreneur dont nous avions besoin et nous avons également recruté 5 ambassadeurs impliqués dans ce projet par intérêt personnel.

Challenge N°6: « exfiltration » de l’intrapreneur pour le libérer des tâches actuelles.

Résultat: les 5 premières étapes ont nécessité environ 6 semaines. Cette dernière étape s’est faite en à peine 2 mois.

Screen-Shot-2016-01-13-at-11_44_20

(Source : http://boardofinno.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2016/01/Screen-Shot-2016-01-13-at-11.44.20.png)

Pour conclure, il existe 3 types d’intrapreneurs et ce que nous avons prouvé avec cette campagne est qu’il est possible de trouver de nouveaux intrapreneurs dans l’organisation (de type 2 et 3).

  • « Intrapreneur établie » : facile à trouver, mais difficile à arracher de leurs responsabilités actuelles.
  • « Intrapreneur potentiel » : ayant les compétences et l’état d’esprit, mais pas encore impliqués dans le contexte professionnel. Ils sont difficiles à trouver et ont besoin de soutien supplémentaire pour la crédibilité interne.
  • « graîne d’intrapreneur » (« white raven intrapreneur » – « corbeau blanc ») : profil adhoc, des premiers résultats de démarche intrapreneuriale, mais non encore identifiées comme intrapreneur. Vous devez les trouver avant qu’ils ne s’impliquent dans de nombreux projets ou qu’ils ne quittent purement et simplement l’entreprise parce qu’ils n’ont pas les responsabilités dont ils ont besoin pour être motivés

1 commentaire sur “De l’art de recruter en interne les bons intrapreneurs – Partie 2: un processus de recrutement animé par Board of Innovation chez SD Worx

  1. Pascal

    Au-delà du message très illustré sur une « autre façon de faire », c’est très inspirant qd on s’intéresse à l’intraprenariat et notamment repérer les acteurs potentiels.
    La synthèse finale est intéressante avec sa typologie (bien que la distinction entre le type 2 et 3 n’apparaisse pas très clairement)

Laisser un commentaire